French Arabic Chinese (Simplified) English German Spanish
Vous êtes ici :
24 Déc 2014
Imprimer
E-mail
Entretien avec Claude LEROY

FOOTBALL ANONYMELe Sénégal a manqué de peu le titre à la CAN 1990

L'ancien sélectionneur du Sénégal Claude Le Roy a déclaré à l'APS qu'avec ''un peu de chance'', le Sénégal aurait remporté la CAN 1990 jouée en Algérie.

''C'était une CAN difficile avec des problèmes de sécurité mais nous avions réussi à évacuer tout cela et en demi-finale, on a tout juste manqué de chance'', a expliqué l'ancien sélectionneur national de 1988-1992.

''Il y a un gros potentiel et une belle équipe mais Jules (Bocandé) était blessé. Et après l'égalisation, je vois encore ce ballon de 2-1 raté par Lamine Sagna'', se souvient Claude Le Roy.

Finalement, après avoir réussi à rejoindre l'Algérie au score 1-1, le Sénégal encaisse un deuxième but qui l'a éliminé en demi-finale de la CAN.

''L'équipe était bien préparée et elle était prête sur tous les plans mais il était dit quelque part que c'était l'Algérie qui devait passer'', a rappelé le technicien français qui a remporté la CAN 1988 avec le Cameroun.

En plus du manque de réussite au cours de la rencontre, Claude Leroy a rappelé le contexte socio-politique qui avait impacté sur la compétition.

''Les gens étaient comme heureux que l'Algérie gagne cette Coupe d'Afrique des nations à cause de la situation de crise qui se faisait déjà sentir'', a-t-il souligné.

Dans la décennie 1990, le gouvernement algérien a fait face à des attentats fomentés par des groupuscules islamistes qui ont fait des milliers de morts.

Pendant la CAN, d'importantes mesures de sécurité étaient prises. Des observateurs pensaient qu'une défaite ou une élimination aurait pu précipiter le conflit.

Pour gagner la CAN, il faut un très bon gardien

Les équipes nationales qui gagnent les grandes compétitions comme la Coupe du monde ou la CAN ''disposent souvent, pour ne pas dire toujours, d'un bon gardien de but'', a fait savoir Claude Le Roy.

''C'est le cas de l'Allemagne en 2014 mais aussi de la Zambie et du Nigeria, les deux derniers champions d'Afrique'', a rappelé le technicien français qui prendra part, à partir de janvier prochain, à sa huitième phase finale de CAN.

Selon le coach des Diables Rouges, présent au Sénégal où sa sélection va préparer la CAN 2015 à partir de 3 janvier, ''Vincent Enyeama a largement contribué au succès des Super Eagles en 2013''.

''En 2012, il faut se rappeler les parades et les sauvetages réussis par le gardien zambien'', a-t-il dit, informant que l'équipe du Sénégal, au même titre que l'Algérie, le Cameroun et la Côte d'Ivoire, '' fait partie des favoris de la CAN 2015''.

''Je sais qu'Alain (Giresse) préfère se cacher, faire preuve d'humilité mais je vois sérieusement le groupe viser le titre'', a dit le technicien français qui a pris part à sept phases finales de CAN.

''Avec leur potentiel, les Lions peuvent aller au bout'', a dit le technicien français, ancien sélectionneur national du Sénégal qui reconnait que le potentiel et le talent ne suffisent pas toujours.

Au sujet du Congo, l'actuelle sélection qu'il dirige, Le Roy qui a remporté en 1988 la CAN avec le Cameroun, estime que ''cette phase finale est un bonus pour nous''.

''Nous avons atteint notre objectif en intégrant les 16 meilleures équipes'', a-t-il dit, non sans préciser que son équipe ne sera pas à la CAN en victime expiatoire.

 

APS